Apple : Le prophète s’en est allé avant d’achever son temple…

En 1955 naquit un homme dont la carrière restera dans l’histoire contemporaine, présent aux côtés de Steve Wozniak dès l’origine d’Apple Computer Co… Comptant parmi les pionniers de l’ordinateur personnel, la firme de Cupertino  (comme aime dire la presse anglophile) a fait son chemin, avec son OS d’outsider, toujours en marge de Windows, longtemps ringard, désormais hype.

iMac g3
L’iMac g3, emblème du renouveau d’Apple à l’approche du 21e siècle

Steve Jobs, c’est avant tout un visionnaire, un homme d’affaires avisé, qui a su imposer les produits Apple comme les solutions informatique et high tech haut de gamme dont tout le monde, ou presque, veut. Mais ce ne fut pas toujours le cas : en 1997, avant que Steve Jobs ne reprenne ne contrôle total d’Apple, la société était au bord du gouffre. La métamorphose d’Apple a opéré avec la sortie du premier iMac G3 en 1998, puis celle de l’iPod en 2001, permettant à Apple de renouer avec un succès qui en fait en 2011 la société avec la plus grande capitalisation boursière du monde.

Steve Jobs, pour parvenir à ce miracle économique, fut aussi le grand prophète des révolutions factices. Chaque innovation d’Apple depuis 15 ans consiste à prendre une technologie existante, l’enrober d’un design minimaliste et soigné, et de le présenter comme un grand pas pour l’humanité lors d’un show bien huilé et devant une presse enthousiaste… tout un art, maîtrisé à merveille par Steve Jobs !

Ainsi, l’iPod suit les traces de Creative et d’Archos sur le marché des baladeurs numériques à disque dur. L’iPhone, quand à lui, s’attaqua au marché des smartphones (dont le premier ancètre, l’IBM Simon, a presque 20 ans aujourd’hui), puis s’agrandit pour devenir iPad, comparé aux tablettes de commandements livrés par Dieu à Moïse. Mais il faut bien admettre que cette audace a payé, vu les parts de marché d’Apple sur ces segments. Il en fallait, du culot, pour sortir en 2007 un smartphone qui ne supportait ni les MMS, ni la 3G, ni la vidéo… de négocier des royalties sur les abonnements, et de réussir à en faire un succès planétaire !

Futur QG (quartier général) d'apple à Cupertino
Le Futur QG d’Apple à Cupertino, que Steve Jobs ne pourra jamais parcourir…

L’homme qui vendit l’Apple I à un prix démoniaque (666,66 $) s’en est allé, avec son génie et ses controverses, avant de voir s’ériger le nouveau QG d’Apple. Cet intriguant temple circulaire, qui devrait sortir de terre d’ici 2015, restera comme son dernier grand projet, l’image de son ambition, le temple de sa création… Salut l’artiste !

Vous aimez ? Partagez !