Ticker, Poke, Subscribe et Timeline : Facebook aurait peur de Google + ?

Depuis que Google + est arrivé sur le marché des réseaux sociaux voulant conquérir le monde ; et derrière une façade stoïque et détendue de la direction de Facebook, les équipes de développeurs se sont mis en branle. Déstabilisé par ce concurrent insolent, mais pertinent, plusieurs timides changements sont apparus pendant l’été, pour aboutir à une refonte totale ces derniers jours. Nous vous proposons un petit récapitulatif de cette évolution majeure du plus populaire des réseaux sociaux.

Une des premières réactions à Google Plus, lancé fin juin 2011, aura été l’intégration d’un chat vidéo, en partenariat avec Skype, moins complet que la bulle vidéo de G+, mais satisfaisant les besoins de base.

Parmi les nouveautés, le Ticker (répondant en Français au doux nom de Telex), un flux d’actualité continu défilant en temps réel dans un coin de l’écran, permet désormais de savoir en temps réel ce que font tous vos amis.

Autre petite réformette, le bouton Poke s’est retrouvé planqué dans un petit menu, sans ménagement ; et sans que les murs Facebook du monde entier ne se soulèvent dans un mouvement de protestation générale, comme d’habitude… A croire, comme Mashable le suppose, que personne n’y a prêté attention.

Dans le module de publication, on constate une mise en avant de la géolocalisation des publication, ainsi que l’inclusion de personnes avec qui l’on se trouve à cet instant. Facebook va toujours de l’avant pour ce qui est de dévoiler sa vie privée, mais ça n’est pas un scoop…

En dehors de ces modifications mineures, trois changements profonds de Facebook sont apparus : le Journal, l’Abonnement et la refonte des Listes.

Les développeurs (et les petits malins) ont pu tester la nouvelle Timeline en avance ; et sa généralisation à commencé vendredi. La Timeline (Journal en français), ou comment Facebook a trouvé comment faire remonter nos anciennes publications grâce à une nouvelle présentation en deux colonnes et une barre temporelle permettant de remonter le temps rapidement. Cette nouvelle présentation, plutôt intrusive, offre toutefois la possibilité au possesseur du compte de trier les informations à mettre en avant ou au contraire à masquer… un travail titanesque pour certains, mais aussi une bonne occasion de faire le ménage dans ses vieilles publications…

Exemple de Timeline tel que'elle sera généralisée prochainement

La Timeline tel qu'elle se généralisera bientôt. Le bouton d'abonnement y figure en bonne place...

 

Autre changement fondamental de Facebook, l’Abonnement. Désormais, tout comme sur Twitter ou Google +, plus besoin d’être ami de quelqu’un pour suivre ses statuts publics : on peut s’y abonner (Subscribe, in English). La différence réside dans le fait que jusqu’à présent il fallait l’accord de l’intéressé pour pouvoir suivre ses publications. Afin de donner une légitimité à ce système, Facebook a également revu la politique de permissions de posts, mettant en avant la personnalisation de celles-ci.

Enfin, Facebook a remis en avant ses listes, peu utilisées car peu pratiques, en étendant le concept grâce aux listes intelligentes, qui regroupent pseudo-automatiquement les personnes ayant déclaré le même lieu de travail, la même ville de résidence ou d’origine, la même famille…

Facebook change… et dans cette évolution il capitalise beaucoup sur l’intégration des fonctionnalités de Google Plus. Une coïncidence, ou une crainte ? Dans tous les cas, c’est l’aveu de la pertinence du modèle social de Google Plus, l’avenir nous dira si cela entravera ou pas la croissance du dernier réseau social…

Vous aimez ? Partagez !