Firefox, Google, Microsoft : divorce et familles recomposées

Google, sentant son navigateur Chrome pousser des ailes, a jugé bon de laisser tomber Firefox, dans lequel il avait copieusement investi pendant des années.

Qu’à cela ne tienne, il y a un vétéran de l’informatique qui pourrait bien combler ce trou financier béant : Microsoft. Bing, alias MSN search reloaded, pourrait en effet devenir le moteur de recherche proposé par défaut par Firefox, si ce dernier venait à accepter les billets doux de Microsoft. Ils savent y faire, à Redmond… En 1997, Microsoft avait remis Apple à flot en injectant 150 M$ de capital, et ça leur a plutôt réussit… Certes, c’était pour éviter un énième procès entre les rivaux, mais quand même !

Curieux revirement que ce serait, quand même… Firefox, le navigateur né de l’agonie de Netscape, se posait en ennemi héréditaire d’Internet Explorer, à une époque où ce dernier régnait sans partage dans le monde des navigateurs : 9 internautes sur 10 l’utilisaient. C’est à lui seul que l’on doit le déclin du browser de Microsoft au milieu des années 2000, et c’est maintenant chez Microsoft que le produit de Mozilla pourrait trouver salut.

Il faut dire qu’en très peu de temps Google Chrome a phagocyté les parts du marché, jusqu’à dépasser Firefox au niveau mondial il y a un mois. On peut comprendre dès lors que pour Google Firefox ne soit plus une priorité, mais tout de même… prendre le risque qu’un navigateur qui pèse 25% du marché ne change son immuable page d’accueil pour afficher Bing, son premier concurrent ? Imaginez…

Firefox powered by Bing

Ça vous semblerait surréaliste ? C’est pourtant devenu probable…

Nous vivons dans une période de grâce où la concurrence des navigateurs est réelle… IE a perdu la majorité absolue, Firefox et Chrome tournent autour des 25% de part de marché chacun, Safari se défend avec 5% et Opéra s’accroche à ses presque 2%… Espérons que ça dure, car même si ça fait du développement web un casse-tête de compatibilité, il n’y a rien de plus sain qu’une concurrence libre et non faussée, comme on dit !

Alors, on prend les paris ? Quel avenir pour le Panda Roux ?

Vous aimez ? Partagez !