Free Mobile : le fossoyeur des cartes prépayées et des opérateurs virtuels ?

Comme Wesaw.it l’a prédit en janvier, les dernier chiffres de l’Arcep concernant le marché des opérateur mobiles montrent que l’arrivée de Free Mobile a conduit à une baisse de l’offre prépayée (Mobicarte, La Carte…), mais également d’utre félchissement qui montrent l’origine des néo-abonnés de l’entreprise de Xavier Niel.

Une baisse sensible des cartes prépayées

La baisse est sigificative : de décembre à mars, près de 800 000 personnes ont abandonnés leur carte prépayée, majoritairement au profit de l’offre à 2€/mois de Free. Mais ce n’est pas une baisse spéctaculaire, car elle ne fait que compenser la hausse du marché qui avait eu lieu de septembre à décembre 2011, pour retomber en mars à un chiffre stable depuis 2011.

Le marché des cartes prépayés pèse toujours 17,5 millions de lignes, soit 6,5 fois plus que Free Mobile et 2,5 fois plus que touts les opérateurs virtuels réunis. Autant dire que la route est longue, mais que Free Mobile a pris le bon chemin.

Les opérateurs virtuels (MVNO) en déclin


Là ou Free fait aussi des victimes, c’est sans doute sur le marché des MVNO, ou opérateur virtuels. Beaucoup d’entre eux étaient précurseur dans les forfaits low coast sans engagement, mais étaient tributaire du prix d’achat en gros de la minute aux opérateurs réels. Ainsi, pour la première fois depuis leur lancement, le nombre de client en MVNO a baissé, alors qu’il avait plus que doublé de fin 2008 à fin 2011, passant de 5,1% de part de marché à 11,4%, pour baisser à 11,2 de décembre à mars.

logo free mobileSi l’on observe l’évolution des derniers trimestre, on peut estimer que Free à privé de près d’un milion de clients les opérateurs mobiles virtuels, par rapport à leur dynamique perdue. Ce chiffre est d’autant plus stupéfiant que les opérateurs historiques ont lancé en grande pompes leurs propres opérateurs virtuels low cost (Shosh, Red et B&You) pour contrer Free Mobile, et se retrouvent donc logiquement dans cette comptabilité en déclin.

Du turnover sans précédent côté clients

Si depuis 2007 le taux de résiliation était stable avec environs 6 à 7 % de taux de résilitation par trimestre, le taux de résiliation s’est envolé pour dépasser les 10% au cours du premier trimestre 2012. Ca n’est pas tous les trimestre qu’un nouvel opérateur arrive avec une offre massue, mais c’est tout de même intéressant à notifier.

Free Mobile booste les offres sans engagement

Dans un même temps, on observe une hausse du nombre de forfaits sans engagement, qui passent ainsi de 9 millions à l’automne 2011 jusqu’à près de 12 millions en mars 2012. Cela inclut les 2,6 millions d’abonnés que Free a recruté depuis janvier sur ses deux offres sans engagement, le forfait tout illimité à 19,99 euros et le forfait 1h/60 sms à 2 euros. Cela signifie surtout que Free ne représente aujourd’hui que 20% du marché des forfaits sans engagenements, et 4% du marché total en nombre de lignes. Encore du chemin à parcourir, en somme !

Vous aimez ? Partagez !