Wesaw.it

Vues sur le monde…

google-penguin

Google Penguin : comment ne pas se prendre l’iceberg en face

| 0 Commentaires

Après Google Caffeine et Google Panda, c’est au tour de Google Penguin, nouvelle mise à jour du moteur de recherche, de faire sa loi… Voyons ce que ça donne, qui sont les victimes et comment surfer sur la vague !

Quelle est la mission du manchot ?

Le but de Google Penguin est de mieux détecter le spam et s’attaque à des points très précis :

  1. Les liens non naturels, placés sur des mots isolés sur des thèmes incohérents avec le reste de la page, peuvent être sanctionné.
  2. Le content spinning, qui consiste à générer des textes différents de façon semi-automatique, peut être fortement dévalorisé.
  3. L’injection de mots-clés, c’est à dire l’utilisation de mots-clés sans rapport avec le contenu, se verront également sanctionnés.

Quel est l’impact de Google Penguin ?

Si Google Panda avait impacté environs 12% des requêtes, Google Penguin n’en touchera que 3%. L’impact réel sera connu avec les patchs correctifs qui surviendront pour corriger de « faux positifs » et ajuster la sensibilité du filtre.

Attention, 3 % des requêtes ne signifie pas 3% des sites, mais (en moyenne) 3% des mots-clés pouvant pointer vers un site donné. Dans les faits, certains perdront tout, et d’autres ne perdront rien…

Quels sont les sites qui ont profités de Google Penguin ?

Les blogs et magazines d’information (observer.com ; nme.com ; newyorker.com ; usnews.com) ainsi que les pages de marques (spotify.com, marvel.com, drupal.org) raflent la mise, avec leurs articles rédigés soigneusement, leurs textes riches et exclusifs et faisant autorité.

Pour ces sites, Searchmetrics estime leur gain de visibilité entre 20 et 30%.

… et les sites internet qui ont le plus perdu ?

La question essentielle est de savoir quels sont les sites qui sont les plus sanctionnés. Le blog de Searchmetrics a dressé une liste d’une soixantaine de sites ayant perdu de la visibilité sur leur (longue) liste de mots-clés de référence.

Google pingouin... enfin manchot pour être exact !Les plus grands perdants sont essentiellement les sites de paroles de chanson (song-lyrics.net ; karaoke-lyrics.net), de citations (great-quotes.com ; 1-love-quote.com), les sites de jeux en ligne (freegames.net ; free-online-games-to-play.net) ou encore de films en streaming (edogo.com). Les pertes de visibilité pour ces exemples vont de 60 à 95%.

Leur point commun ? Des quantités de contenus générés énormes, les uns en dupliquant des paroles de chansons, des citations et autres blagues à la pelle, les autres en hébergeant des jeux par centaines, du contenu généré, spinné ou dupliqué, en général.

Le manchot va-t-il modifier mon référencement ?


Vous risquerez de perdre du référencement sur des mot clés que vous avez trop peu ou trop mal travaillé. Si vous êtes référencés sur un mot-clé peu pertinent par rapport à votre site, trop isolé, vous risquez de perdre des positions.

Cela peut arriver typiquement si un mot-clé n’est présent que dans un titre, ou qu’un mot clé peu concurrenciel se trouve dans un coin du site et vous amène du trafic, parfois sans que vous ne l’ayiez voulu. Les liens ancrés en dehors de tout texte ou sans rapport avec celui-ci peuvent également être déconsidérés par Google Penguin.

Le maître mot ? la cohérence des contenus

Google PenguinAssurez-vous que les mot-clés du titre se retrouvent dans le contenu, et que vos mot-clés importants y figurent régulièrement (avec une densité conseillée de 3 à 6%). Ne faite pas de la sur-optimisation (même si Penguin ne s’en occupe pas, un autre filtre pourrait rapidement voir le jour selon Matt Cutts), mais jouez la carte de la cohérence et développez les champs lexicaux.

Chaque mise à jour de Google vise à valoriser les contenus inédits, riches, soignés et quantitatifs. Le gain en terme de visibilité des webzines nous le prouve, a nous de trouver le juste équilibre entre mise en valeur de mot-clés et richesse de contenu.

Google Penguin mord-il la long tail ?

C’est une question légitime… les sites les plus visés par Google Penguin produisaient beaucoup de contenu dans une stratégie long tail (longue traine en bon françois), avec des requêtes de type « paroles de la chanson du dernier clip de madonna » ou « jeu où on habille une fille avec des sac« , on peut alors se poser la question de la viabilité de certaines stratégies long tail qui consistent à miser sur beaucoup de mots-clés peu recherchés, en multipliant des contenus souvent bâclés par manque de budget.

Le bon comportement à adopter est donc d’éviter de trop s’éparpiller, de bien travailler la hiérarchie du contenu pour bien sécuriser la pertinence des mots-clés principaux sans tomber dans le piège de la sur-optimisation, et développer les champs lexicaux de vos mots-clés pour leur donner un entourage favorable.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


CommentLuv badge