Macbook Pro retina : lavera plus blanc que blanc

Je m’amuse toujours de voir ce qu’Apple imagine pour berner les gens révolutionner nos vies, un peu comme je m’amuse de découvrir chaque nouvel appareil de fitness vendu par les programmes de télé-achat. Avec le nouveau Macbook Pro Retina, on est servi… voyons ce que donne ce nouveau joujou !

Un nouvel écran Retina qui en veut à vos rétines…

Effet d’annonce central du nouveau produit : le nouvel écran Retina. Comme rétina est une coquille vide (un peu comme Airport qui n’est d’autre qu’une traduction en Apple de Wi-Fi), regardons ce qu’il est vraiment.

Il s’agit d’un écran IPS, ce qui est une très bonne nouvelle car c’est la meilleure technologie d’écran LCD. Excellent angle de vision donc, tout le monde peut voir votre écran avec des couleurs fidèles. C’est un avantage autant qu’un inconvénient, selon l’usage que vous en ferez ! Mais c’est une bonne nouvelle.

Ce qu’il y a d’intéressant à voir avec cet écran, c’est sa résolution incroyable de 2880×1800 pixels… Mais c’est aussi le point le plus polémique de ce matériel, car si dans l’absolu avoir une résolution très bonne est une bonne chose, elle n’est en réalité qu’a moitié utile.

Apple nous propose de constater la résolution incroyable avec une loupe, faudrait-il donc avoir une loupe sous la main pour en profiter ? Pas tout à fait, mais presque quand même…

Le confort de vision : soit trop loin, soit trop près…

Macbook Pro Retina
Apple compare son Macbook Pro Retina a un téléviseur full HD 152 cm… sauf qu’un téléviseur HD de 15 cm aurait la même définition… démagogie ? noooon !

La résolution se calcule en point par pouce. Après un rapide rapport entre la verticale d’un écran 15,4 pouces et la résolution on obtiens une résolution d’environs 240 dpi. Ramené à ce que l’oeil peut distinguer de détail, cela signifie que la distance de vision optimale pour pleinement profiter de cet écran est de 40 à 45 cm.

J’ai essayé de me mettre à 45 cm de mon portable 15 pouces, et il faut dire que c’est plutôt près… Installé confortablement, assis droit sur mon bureau, j’ai mesuré une distance de confort d’environs 60 centimètres. En plus, il faut savoir qu’en deçà d’une distance de repos variant autour des 80 cm, la mise au point de l’oeil (accommodation) fatigue ce dernier, et plus on s’approche de l’écran, plus on les fatigue vite. Autre fait, la convergence (le louchement, quoi !) qui fatigue elle aussi les yeux, a une distance de repos de 1m.

En bref, pour profiter pleinement de l’écran Retina, vous allez devoir crever vos yeux à la tache !

Qu’on se rassure, en réalité, cette résolution ne sera que peu utilisée… en effet, par défaut le rendu sera 4 fois moins fin (résolution de 1440×900), proche de la résolution standard d’un ordinateur portable moyen de gamme. Il faudra utiliser des applications spécialement optimisées pour pouvoir exploiter la résolution native. Pour le coup, avec cette résolution de base 4 fois moindre, la distance idéale par rapport à la résolution serait plutôt de 90 centimètre, soit a peu près la distance de l’ordi en atteignant le clavier bras tendus, pas  très pratique…

On aurait préféré, graphistes, photographes et cinéastes, amateurs ou professionnels, avoir une info sur la qualité colorimétrique de l’écran… car la marque préférée des artistes est loin d’avoir toujours été irréprochable, pour ne pas dire qu’elle a longtemps négligé la qualité de ses écrans. On peut penser que le résultat est cette fois à la hauteur, IPS oblige.

Le Macbook pro Retina aura enfin un disque dur « flash » SSD

Apple s’est réveillé et a décidé de doter son nouveau Macbook Pro Retina d’un disque dur SSD (Solid State Drive), technologie qui existe depuis près de 5 ans et équipe de nombreux ordinateurs de la concurrence à partir de 400 euros, autant dire low cost, autant dire encore une révolution où Apple arrive après la bataille pour rafler la mise. 

Côté performance, les disque dur SSD sont très intéressants, en terme de réactivité, vitesse et robustesse. C’est une très bonne nouvelle, quand on sait qu’Apple faisait encore tourner ses Macbook avec des disque durs 5400 tr/minutes, une technologie dépassée depuis 10 ans. Pas étonnant donc que le SSD du Macbook Pro Retina soit 2 à 4 fois plus performant !

Un prix exorbitant…

On ne va pas refaire le monde, et surement pas Apple… Mais le prix d’appel est très élevé… 2300 euros pour un portable de ce gabarit, c’est bien beaucoup. A titre de comparaison, l’ASUS ou Toshiba vous proposeront des configurations similaire pour 1000 euros de moins, avec une fiabilité comparable.

Si l’on souhaite pousser la configuration au maximum, on frôle les 3000 euros ! Parmi les surcoûts, 200 euros supplémentaire pour ajouter 8 Go de RAM, c’est plus du double du prix de barrettes haut de gamme achetées à part… Néanmoins, la configuration de base est largement suffisante pour l’usage que l’on peut avoir de cet ordinateur, qui reste un ordinateur portable, avec un écran inadapté à un usage intensif.

A qui s’adresse le Macbook pro Retina ?

Le Macbook pro Retina s’adressera en priorité à ceux qui ont besoin d’un matériel portable performant et travaillant l’image. L’autonomie convenable et sa légèreté jouent en sa faveur. Les cinéastes en herbe et autres cameramen apprécieront de pouvoir monter leur vidéo avec prévisualisation directe en full HD, et les photographes baroudeurs pourront développer leurs négatifs avec une bonne netteté d’affichage, pour peu qu’il se contentent du moins dans un premier temps d’aperture.

Pour le grand public, le choix est moins pertinent, car il est clair qu’une telle résolution peut poser problème pour le jeu, si des jeux optimisés sortent. Pour le surf, une telle résolution est futile, et le matériel trop poussé. C’est clairement sur le papier un matériel de niche, mais on peut compter sur la force marketing d’Apple pour en faire le nouveau must-have des pratiquant de leur religion !

Vous aimez ? Partagez !