Klout : nouveau design, ajout de wikipedia, des subscribers Facebook et des +K au score

Klout, le désormais célèbre outil de mesure de l’influence en ligne (et un des outils essentiel au social branling), s’est inscrit dans la longueur, et se donne une image plus sérieuse en jouant la carte de la transparence quant aux évolutions, en introduisant plus d’humain, plus de données externes et les dernières mise à jour de réseaux sociaux intégrés…

Des évolutions plus transparentes pour un algorithme de plus en plus complexe…

C’est ainsi que les évolution de Klout sont désormais mieux expliquées, à l’instar de la dernière mise à jour qui prend en compte les abonnés (subscribers) aux profils Facebook et, enfin dirais-je, les +K, sorte de bon point que l’on accorde à un profil sur un sujet particulier sur lequel on l’estime influent. Enfin, Klout intègre également des facteurs extérieurs, comme la présence et la qualité de page Wikipedia, son rank, etc…

La prise en compte des subscribers (abonnés à un profil ou une page) est dans la suite logique de l’implémentation de la fonctionnalité à Facebook, depuis un an déjà sur les profils mais seulement en phase de test sur les pages fan.

Plus de facteurs externes d’autorité dans le score

Avec l’introduction de la prise en compte de l’article lié à la personnalité sur Wikipedia, Klout intègre pour la première fois un facteur externe aux réseaux sociaux, permettant via la longueur de la page, les liens entrant et sortant et le PageRank, d’ajuster le score de la personne concernée en estimant sa notoriété en dehors de Klout. Bien sur, encore faut-il avoir un article à son nom sur Wikipedia !

Plus d’humain dans le score

L’autre nouveauté, la La courbe des fluctuation vue par Klout (mais pas les Kloutiens !)

prise en compte des +K, remplit un vide que Klout n’avait pas encore comblé. Les utilisateurs de Klout devaient à l’origine attendre que Klout leur attribue un topic (un sujet) sur lequel il vous estime influent, puis les relations de ces utilisateurs pouvaient confirmer ce sujet d’influence avec des +K, sorte de bons points d’influence.

Puis Klout a introduit la possibilité aux proches d’un utilisateur d’ajouter directement un sujet, ce qui réglait bien des aléas de l’algorithme (surtout pour les non-anglophones), rendant ainsi le système plus humain.

Les +k sur les topics où Obama est influent

En introduisant officiellement la prise en compte des +K, ce facteur humain et social interne à Klout enrichit le score d’un paramètre valorisant. Cela permet de tenir compte du jugement des autres, dans une mesure minoritaire, dans le calcul du score d’une personne.

La révolution Klout : des têtes tombent, d’autres arrivent au sommet

Les personnes influentes étrangères à Klout seront bien évidemment pénalisés par la comptabilisation du +K. Cela sera pour certain une marque de subjectivité, pour d’autres un signe de bon sens…

La première victime est Justin Bieber, la seule personnalité à jamais avoir atteint le score Klout messianique de 100 sur 100, en l’ayant gardé consécutivement pendant presque toute la durée d’existence de Klout, est tombé à 92.

Parmi les bénéficiaire : Barrack Obama, en ayant un article sur Wikipedia plutôt détaillé, en plus d’être très influent sur Twitter, son score passe de 92 à 99. Il faut aussi préciser que son compte est inscrit sur Klout, ce qui doit donc jouer en sa faveur…

Un pas vers le futur de Klout : Interface Insight

Avec une interface simple et très colorée, Klout a su séduire les utilisateurs. Parmi les nouveautés à venir, une nouvelle présentation du score avec plsu de détails visibles, pour améliorer la compréhension des fluctuation de sa cotte.

Klout est un outil de divertissement, mais devient de plus en plus un outil professionnel et cherche à se rendre indispensable… ces évolutions semblent pousser Klout dans ce sens !

Pour tester & rejoindre Klout, c’est par là ! (login via Twitter ou Facebook)

 

Vous aimez ? Partagez !