Nelson sauvin, tu me donnes faim !

Peu de plantes peuvent se targuer comme le houblon de pouvoir développer autant d’arômes différents… Y compris des arômes de vin blanc ! Succombez au saveurs fruitées du Nelson Sauvin.

Un houblon amérisant et aromatique dopé en fruits

Le houblon Nelson Sauvin fait partie des ovnis de son genre : si beaucoup de houblons amérisants développent des arômes d’agrumes, d’herbes ou de conifères, rares sont ceux qui ont un profil fruité aussi sucré. Avec une odeur de groseille à maquereau, le Nelson n’est pas sans rappeler le parfum du cépage sauvignon blanc, servant à produit des vins blancs liquoreux comme le Pouilly-Fumé. C’est cette ressemblance qui lui a donné son nom.

En single hop ou associé ?

Avec un taux d’acides alpha compris entre 12 et 13%, il est un puissant amérisant, mais sa très grande force aromatique le rend très intéressant en fin d’ébullition ou en houblonnage à cru (dry hopping). C’est donc un candidat naturel pour faire une bière à un seul houblon (single hop). Néanmoins, son goût très puissant et marqué peut être déroutant, ce qui fait que bien peu osent ne miser que sur lui.

Ce houblon peut donc être associé à un autre en arrière-plan, pour équilibrer les saveurs tout en respectant son caractère typique. Les houblons Cascade et Amarillo sont souvent cités, qui apporteront une touche florale et d’agrumes pour alléger le tout. Le Citra est également une alternative possible.

Personnellement, j’ai fait le choix de l’associer en amérisant et aromatique à du Styrian Golding, un houblon assez neutre et consensuel, afin de contenir son caractère tout en laissant un maximum de place à sa personnalité. En houblonnage à cru, j’ai utilisé le Nelson seul. Le résultat dans un mois.

Vous aimez ? Partagez !