Flash : chronique d’une mort annoncée

Après un règne sans partage sur le web pendant toute les années 2000, le déclin du format vectoriel et interactif semble inéluctable avec le dernier mouvement de Google Chrome.

The-End-Of-The-Flash-Player1

Acte 1 : le refus d’Apple (2007)

Alors que Flash  semblait plus incontournable avec l’explosion des sites vidéo (Youtube, DailyMotion…), c’est par les smartphones que le premier coup de plomb dans l’aile va arriver pour le roi du web. En effet, Apple refuse catégoriquement (pour des raisons de puissances notamment) d’implémenter le support de Flash sur ses iPhone et ses iPad, poussant YouTube à amorcer sa transition vers html5.

Acte 2 : Adobe lache le mobile, Android jette l’éponge

Si la plateforme Android de Google montre dans un premeir temps plus de mansuétude envers le format d’Adobe, elle abandonne définitivement le support de Flash le 14 aout 2012. Cette fois-ci, c’est Adobe lui-même qui est à l’initiative : l’aventure de flash sur le web mobile est un échec, et dès

Acte 3 : la pique de Firefox et le soulèvement d’internet

Firefox défrayé la chronique en juillet dernier avec la mise du lecteur Flash dans la liste noire, forçant les utilisateurs à réactiver manuellement le plugin s’ils désiraient forcer son exécution. La raison est ici une faille de sécurité, et la « sanction » fut levée dès qu’Adobe diffusa une mise à jour corrective.

Mais cet événement a déchaîné une vague de liesse sur internet, où de nombreux acteurs du web (marketing, design, développement) ont appelé collectivement à mettre Flash a mort définitivement, au fil de pétitions, de blogpost, d’appels…

Acte 4 : le revers de Google Chrome 45

La version Chrome 45.0.2454.85 porte ce qui pourrait être le coup fatal au Flash sur le web. En effet, le navigateur bloque désormais les bannières publicitaires au format flash.

Raison invoquée : alléger le chargement des pages, et donc préserver les ressources matérielles des PC des ordinateurs. L’autre raison est que la principale régie de Google, AdSense, a abandonné ce format depuis quelques années… un moyen de tirer un coup sur les concurrents moins en avance…

 

Vous aimez ? Partagez !